Veuillez cliquer ou appuyer sur Entrée pour sauter la navigation. Déclaration relative à l’accessibilité
Merci. Nous avons enregistré vos préférences.
Vous pouvez mettre à jour vos préférences en matière de communication à tout moment dans la section Rester en contact de votre compte Dyson. Si vous avez un compte Dyson, vous pouvez vous connecter ci-dessous pour gérer vos options de communication.

L’étude mondiale sur la poussière de Dyson révèle nos sales petits secrets

La deuxième étude mondiale annuelle sur la poussière de Dyson se penche sur nos habitudes de nettoyage et sur notre perception de la poussière domestique et de l’impact potentiel qu’elle peut avoir sur notre santé et notre bien-être.

La pandémie de COVID-19 a entraîné des changements dans nos habitudes et nos comportements de nettoyage, car nos préoccupations en matière de santé, de propreté et d’hygiène ont atteint leur paroxysme au cours de cette période. On a également constaté une montée en flèche de l’adoption d’animaux de compagnie, les gens passant plus de temps à la maison. La moitié des ménages dans le monde possèdent un animal de compagnie, le pourcentage étant légèrement plus élevé au Canada (52 %).

Voici les résultats détaillés de l’étude mondiale sur la poussière de Dyson pour 2022. 

Dyson vacuums in a house

Est-ce qu’on nettoie aux bons endroits?

L’étude[1], à laquelle ont participé 32 282 répondants de 33 pays, montre que 95 % des personnes interrogées à l’échelle mondiale font autant, sinon plus, de ménage que l’année dernière pour s’assurer que leur maison demeure un espace propre et sain.

Elle montre également que, même si le ménage hebdomadaire demeure le principal facteur d’incitation au nettoyage, les Canadiens deviennent des nettoyeurs réactifs. En effet, 40 % d’entre eux sont portés à nettoyer leur maison dès que la poussière s’accumule ou qu’ils ont aperçu de la saleté ou de la poussière sur le plancher. Les Canadiens sont plus enclins à conserver leurs habitudes de nettoyage. Seul le tiers d’entre eux ont augmenté la fréquence des nettoyages.  

  •  

     

    Dyson V15 Detect laser light showing up dust
  • « Il est préoccupant de constater que les gens ne font le ménage que lorsqu’ils aperçoivent de la poussière visible sur le plancher, car bon nombre de particules de poussière sont de taille microscopique », explique Monika Stuczen, chercheure en microbiologie chez Dyson. « En fait, quand les gens aperçoivent de la poussière visible dans la maison, il est très probable qu’il y ait déjà des acariens chez eux. »

     

    L’étude mondiale sur la poussière a également permis d’identifier les endroits de la maison que les gens nettoient. Bien que la majorité des gens passent régulièrement l’aspirateur sur leurs planchers, ils négligent souvent de le passer à certains endroits. Soixante-huit pour cent des répondants du monde entier et 80 % des Canadiens omettent de passer régulièrement l’aspirateur sur leurs matelas, même s’ils sont un foyer de vie microscopique et qu’ils y passent le tiers de leur vie. De plus, seulement 36 % des Canadiens nettoient régulièrement leur canapé (contre 50 % à l’échelle mondiale) et seulement 25 % d’entre eux nettoient régulièrement leurs rideaux ou stores (contre 32 % à l’échelle mondiale), qui sont souvent exposés à la poussière et aux particules extérieures et peuvent les retenir.

La poussière étant extrêmement légère, le moindre geste, comme s’asseoir sur un canapé ou faire fonctionner le climatiseur, peut la soulever et l’envoyer en suspension dans l’air avant de se déposer sur d’autres surfaces de la maison. C’est pourquoi il est important de passer l’aspirateur dans les différents endroits de votre maison, et non pas seulement sur les planchers, pour être certain d’éliminer le plus de poussière possible.

  • Qu’est-ce que les squames d’animaux de compagnie?

    Ce sont des particules de peau minuscules et microscopiques rejetées par les animaux de compagnie à fourrure ou à plumes. Tout comme la poussière, les squames s’accumulent dans les tissus d’ameublement, comme les tapis, les matelas et les oreillers, où ils constituent une source de nourriture pour les acariens.  

    • Dyson vacuum and a dog
    • Dyson vacuum and a dog

Les animaux de compagnie à la maison

En raison de l’augmentation rapide du nombre de propriétaires d’animaux de compagnie, la portée de l’étude mondiale annuelle sur la poussière de Dyson a été élargie afin d’analyser le degré de sensibilisation des répondants au lien entre les animaux de compagnie et la poussière domestique. 

L’étude montre que 75 % des propriétaires d’animaux de compagnie dans le monde ne savent pas que leurs animaux peuvent transporter du pollen, que 66 % d’entre eux ne savent pas qu’ils peuvent être porteurs de virus et que 73 % ignorent que des excréments d’acariens peuvent se trouver sur leurs animaux. De plus, les Canadiens propriétaires d’animaux de compagnie sont également beaucoup moins enclins que les autres à leur imposer des restrictions quant aux endroits où ils peuvent aller dans la maison. En effet, 53 % des propriétaires canadiens de chiens et 74 % des propriétaires de chats laissent leurs amis à fourrure dormir dans leur propre lit, bien que seulement 1 Canadien sur 5 passe régulièrement l’aspirateur sur leurs matelas.

« Bien des gens pensent que les poils d’animaux de compagnie constituent le plus gros problème de nettoyage parce qu’ils sont plus visibles que les squames et autres particules », explique M. Stuczen. « Il n’est pas surprenant que les gens ne soient pas conscients des autres particules que leurs animaux peuvent rejeter, car elles sont généralement microscopiques. »

Les gens détestent voir des poils d’animaux partout dans leur maison et pensent souvent qu’ils sont le principal déclencheur des allergies liées aux animaux. En fait, certaines allergies sont déclenchées par les allergènes présents dans les squames des animaux de compagnie. Bien que près de la moitié des propriétaires d’animaux de compagnie toilettent leur animal à la maison au moins une fois par semaine, la majorité d’entre eux ne le font qu’à l’aide d’une brosse ou d’un peigne, plutôt qu’avec des accessoires permettant d’enlever le sous-poil ou des accessoires de toilettage à l’aspirateur. Au Canada, seul 1 propriétaire sur 10 utilise un accessoire de toilettage à l’aspirateur. Le toilettage à la brosse ou au peigne peut réduire la quantité de poils d’animaux dans la maison, mais ne permet pas d’éliminer les particules microscopiques qu’ils peuvent répandre partout.

Dyson vacuum and a dog

Les gens nettoient-ils de la bonne façon?

Nous avons constaté des changements positifs dans les habitudes de nettoyage des gens au cours des dernières années. De plus en plus de gens passent l’aspirateur dans les endroits les plus souvent négligés, comme les matelas et les canapés, lorsqu’ils nettoient leur maison, mais il reste encore beaucoup de sensibilisation à faire.

Chez Dyson, nos recherches nous montrent que la meilleure façon de lutter contre les allergènes présents dans la poussière est de les éliminer complètement de la maison. Les Canadiens sont toutefois beaucoup moins préoccupés par la poussière que les Américains et les Mexicains. L’étude mondiale sur la poussière de Dyson montre que la plupart des répondants considèrent que l’aspirateur est le moyen le plus efficace pour éliminer la poussière de la maison, et que 69 % des propriétaires d’aspirateurs nord-américains estiment que le meilleur accessoire de nettoyage est un chiffon humide, l’aspirateur arrivant en quatrième position chez 59 % des répondants.

« Nettoyer les surfaces avec un chiffon humide, c’est bien, mais il est aussi très important de respecter l’ordre dans lequel on doit utiliser les accessoires de nettoyage. Si vous humidifiez la poussière sur les planchers, y compris la poussière fine invisible à l’œil nu, vous risquez de créer un habitat plus favorable à la prolifération des acariens et des moisissures », explique Monika. « Pour éliminer efficacement la poussière des surfaces, il faut passer l’aspirateur avant de passer le chiffon. Il est important d’utiliser un aspirateur étanche pourvu d’une technologie de filtration efficace pour que tout ce qui est aspiré reste dans l’aspirateur sans être rejeté dans la maison. »

  • Dyson products in living room
  • C’est pourquoi, chez Dyson, nous avons passé près de 20 ans à étudier la poussière. C’est uniquement grâce à l’étude des caractéristiques complexes de la poussière domestique que nous sommes en mesure de fabriquer des aspirateurs qui répondent à tous les défis qu’ils doivent relever dans les maisons. Nos ingénieurs passent beaucoup de temps à perfectionner nos filtres et nos joints d’étanchéité pour que nos aspirateurs capturent non seulement la poussière que vous pouvez voir, mais aussi celle que vous ne pouvez pas voir. Nous voulons également nous assurer que l’air expulsé par nos aspirateurs est propre pour que votre maison demeure propre et hygiénique.

    « Nous espérons que cette étude vous amènera à réfléchir à ce que contient la poussière dans votre maison », explique Monika. « Ce n’est pas parce qu’elles sont invisibles que les particules microscopiques n’existent pas. Ces particules, comme les squames d’animaux et les allergènes d’acariens, sont celles qui ont le plus d’impact sur votre santé et votre bien-être. »

[1] 32 282 répondants dans 33 pays. Enquête sur le terrain réalisée du 14 février au 7 mars 2022. Les données ont été pondérées an niveau « global » pour être représentatives des différentes tailles de population.

Dyson Newsroom

The latest news from Dyson

Press contacts

Canada

Salle de presse de Dyson

Les dernières actualités de Dyson

Communication avec la presse

Canada

Nous joindre par courriel à CAN.PR@dyson.com