Veuillez cliquer ou appuyer sur Entrée pour sauter la navigation. Déclaration relative à l’accessibilité
Merci. Nous avons enregistré vos préférences.
Vous pouvez mettre à jour vos préférences en matière de communication à tout moment dans la section Rester en contact de votre compte Dyson. Si vous avez un compte Dyson, vous pouvez vous connecter ci-dessous pour gérer vos options de communication.
Feature Motif
Restroom

Dans le contexte du retour des travailleurs à leurs lieux de travail, la technologie Dyson AirbladeMC constitue une solution sûre, sans contact et hygiénique pour les toilettes partout dans le monde

Après avoir travaillé à distance pendant près d’un an durant la pandémie mondiale, un grand nombre de travailleurs sont de retour sur leur lieu de travail. Ils se préoccupent plus que jamais de leur sécurité et demandent à ce que leurs espaces de travail et les aires partagées, comme les toilettes, soient sains et hygiéniques.

  • On estime que nous passons le tiers de notre vie d’adulte au travail1. Dans le contexte actuel, il est essentiel que les espaces de travail soient équipés de solutions de nettoyage et de séchage des mains qui soient hygiéniques et sans contact pour lutter contre la propagation des germes. Tous les sèche-mains Dyson AirbladeMC intègrent un système de filtration HEPA qui, preuves à l’appui, capture 99,97 % des particules2 présentes dans l’air des toilettes qui passent dans le filtre, y compris les bactéries et les virus. Autrement dit, ils sèchent vos mains avec de l’air purifié par un système HEPA, et non pas avec de l’air sale. Ils sont également sans contact et dotés de notre toute dernière technologie de séchage des mains Dyson Airblade 9kJ équipée de capteurs de temps de vol qui se déclenchent en 0,25 seconde pour fournir de l’air filtré par le système de filtration HEPA. Ce dispositif remédie aux problèmes d’hygiène posés par certains types de distributeurs de serviettes de papier et par les sèche-mains à bouton. Son coût de fonctionnement est jusqu’à 99 % inférieur à celui des distributeurs de serviettes de papier3 et ses émissions de CO2, jusqu’à 85 % inférieures4. Comme les sèche-mains Dyson AirbladeMC n’utilisent aucun produit consomptible indésirable, leur installation permet de mettre fin aux problèmes des poubelles qui débordent et des serviettes de papier souillées qui jonchent le sol et peuvent abriter des bactéries et des virus.

     

    Il s’agit sans conteste d’une solution sûre, rentable et hygiénique pour n’importe quelles toilettes. Elle permet aux employés qui retournent travailler dans des espaces partagés de se sentir en sécurité dans un contexte où l’hygiène est d’une importance capitale et où la protection du lieu de travail par des technologies sûres et hygiéniques est devenue une priorité.

     

     

     

     

  • Pollutants in an office.
  • Dyson Engineer in a lab.
  • Dans une étude mondiale sur l’hygiène5 réalisée en juillet 2020, Dyson a analysé l’évolution des attitudes envers les toilettes et l’hygiène générale des mains depuis le début de la pandémie de COVID-19. L’étude montre que les toilettes mal entretenues sont une source d’inquiétude pour les utilisateurs et que 43 % d’entre eux se disent préoccupés à l’idée d’appuyer sur un bouton pour faire fonctionner un sèche-mains. Pour 57 % des personnes interrogées, le déclenchement sans contact d’un sèche-mains est une caractéristique d’utilisation rassurante, et 43 % d’entre elles se disent rassurées à l’idée d’utiliser un sèche-mains pourvu d’un système de filtration qui purifie l’air.

     

    En réponse à ce regain d’intérêt pour l’hygiène, Dyson a également mandaté un laboratoire indépendant pour mener des recherches sur les différentes méthodes de séchage des mains après un rinçage ou un lavage adéquat et pour examiner le phénomène de l’aérosolisation, dont il a été beaucoup question au début de la pandémie.

     

    Qu’est-ce que l’aérosolisation? Le terme « aérosolisation » désigne l’émission ou la création de particules liquides ou solides en suspension dans l’air, ou d’un mélange des deux. Ces aérosols peuvent rester plus ou moins longtemps dans l’air ou se déposer plus ou moins rapidement en fonction de leur taille et d’autres facteurs. À titre d’exemple, des aérosols de 10 microns peuvent mettre quelques minutes à se déposer, tandis que ceux de moins de 0,3 micron peuvent ne jamais se déposer. Le temps de déposition des aérosols est directement proportionnel à leur taille.

     

    Une nouvelle étude confirme que la technologie Dyson AirbladeMC est une solution beaucoup plus sûre et hygiénique que les serviettes de papier. Les employeurs et les employés sont ainsi assurés qu’un sèche-mains Dyson AirbladeMC est une solution hygiénique essentielle dans le contexte actuel où le retour sur le lieu de travail est une source de préoccupation pour bon nombre d’employés.  

     

    « Nous savons que les mains humides peuvent transmettre jusqu’à 1 000 fois plus de bactéries que les mains sèches6, explique Salomé Giao, chercheuse principale chez Dyson. « Nous souhaitions nous assurer que les gens se lavent bien les mains et dissiper les mythes entourant l’aérosolisation et les sèche-mains. » « S’abstenir de recourir à des solutions de rechange aux distributeurs de serviettes de papier dans les toilettes pour des raisons erronées peut favoriser la propagation des germes et, en fin de compte, être contraire aux règles d’hygiène », ajoute-t-elle.

  • Dyson air purifier in an office.
  • Office works using the Dyson Lightcycle Morph.
  • En quoi consiste l’étude et que signifie-t-elle pour les employés?

     

    Cette nouvelle étude confirme que le Dyson AirbladeMC sèche les mains de manière sécuritaire et hygiénique. Dans cette étude indépendante, les mains rincées à l’eau (sans savon) ou lavées au savon pendant 20 secondes ont ensuite été séchées à l’aide d’un sèche-mains Dyson AirbladeMC ou de serviettes de papier. L’objectif de l’étude était de déterminer l’incidence de différentes méthodes de séchage des mains sur la concentration d’aérosols et de bactéries dans l’air. Les résultats obtenus montrent que différentes activités dans les toilettes, comme le fait de marcher ou d’utiliser un robinet, peuvent générer un petit nombre de particules en suspension. Ils montrent également qu’en général, il n’y a aucune différence statistique entre le fait de se sécher les mains avec un sèche-mains Dyson AirbladeMC et les activités habituelles dans les toilettes, comme marcher et se laver les mains.

     

     L’étude montre aussi que l’augmentation du nombre d’aérosols et de bactéries après s’être séché les mains avec l’un des modèles de sèche-mains Dyson AirbladeMC est comparable à celle qui a été constatée après les avoir séchées avec des serviettes de papier. Ces résultats ont permis de dissiper toute incertitude quant à cette technologie. À cela s’ajoute le fait que la technologie Dyson AirbladeMC est sans contact, une caractéristique essentielle dans le contexte actuel où les gens sont conscients que toucher des objets tels que des distributeurs, des poignées de porte ou des boutons peut ne pas être sécuritaire.

     

    « En 2022, cette recherche a fait l’objet d’un examen indépendant par des pairs et a été publiée dans la revue scientifique Frontiers of Public Health. L’article peut être consulté ici. »

  • 1. World Health Organization, Occupational Health Global Strategy

    2. HEPA filter tested to IEST-RP-CC001.6, by an independent testing laboratory, under prescribed test conditions.

    3. Average electricity price $0.1/kWh as of May 2019. For calculations visit www.dyson.com/calcs

    4. The environmental impact of electrical appliances and paper towels was measured by Carbon Trust. The calculations were produced using the software Footprint Expert Pro, based on product use over 5 years and using weighted averages of individual countries of use. Dry times for product were evaluated in Max mode using DTM 769.

    5. Global survey conducted in July 2020 across 14 countries worldwide (UK, DE, ES, FR, IT, NL, US, CA, MX, CN, JP, MY, SG, AU) with 8758 respondents in total (1,094 in the US), aged 18 years-old or above. Individual percentages vary per country.

    6. D. R. PATRICK, G. FINDON and T. E. MILLER: Residual moisture determines the level of touchcontact associated bacterial transfer following hand washing, Epidemiol. Infect. (1997): 119, 319-325.

Press contacts

Dyson Newsroom

The latest news from Dyson